Le Braconnage à Grande échelle une menace sur l’environnement à Walikale.

La chasse des animaux sauvages vivant dans les forets de Walikale situé à plus au moins 150 Kilomètre de Goma est la principale activité génératrice de revenue pour des nombreux habitants vivant dans cette région. Incapable d’aller travailler dans les carrés miniers, bon nombre sont ceux qui exploitent illicitement les forets pour avoir de l’argent et de quoi mettre sous la dent. « Mon mari ne travaille pas dans les carrés miniers c est très difficile, il préfère la chasse, quand il y va il revient toujours avec la viande que je boucane et que je vends à mon tour ici c’est comme ça que nous vivons » explique une femme rencontré dans le territoire de Walikale dont la principale activité est la vente de la viande boucané.
Pourtant, cette activité a des conséquences néfastes sur les forets mais aussi sur les espèces animales vivants dans ces forets avec comme conséquences, l’extermination ce certains espèces tels que le singes, les antilopes et les gorilles etc.
Le territoire de Walikale est une zone minière et dont l’exploitation des minerais est la principale activité. Cette zone fait objet de plusieurs exactions à cause du contrôle des carrés miniers par certains groupes armées rebelles. L’insécurité qui se vit dans ce territoire ne permet pas à des nombreux habitants vivant dans ce territoire de s’adonner à l’agriculture et à l’élevage. Beaucoup sont ceux qui vivent dans la foret soit en exploitant les minerais ou simplement vivent de la chasse. « je n’aime pas cultivé, l’agriculture ne produit pas tres vite , il faut attendre plusieurs mois voire des années pour récolter ce qu’on a semé .» se plaint Mwamini Nzuki une femme rencontré à Walikale. « Mais dans la foret il faut juste aller à la chasse et on n y reviens jamais main vide. » explique t- elle.
Un autre habitant rencontré à Ndjingala une autre cité situé à quelques kilomètre de walikale centre pense que la viande de Bœuf et de chèvre coutent extrêmes chère la bas. « La viande coute trop cher, quand on n a pas d’argent pour s’en procurer on préfère aller dans la foret ou c’est gratuit. Là il faut juste aller à la chasse et on a la viande. On n’a pas besoin d’avoir l’argent pour manger la viande. » ajoute t-il.
Cette pratique illégale et dangereuse met en péril l’environnement de la République démocratique du Congo (RDC) et va jusqu’à l’extermination de certaines espèces. « Dans ces forets on retrouve des espèces comme des chimpanzés, et gorilles de plaines de l’est dont les destinations sont toujours inconnues » nous confirme le Docteur Arthur Kalonji Médecin vétérinaire de L’institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) à Goma.
L’insécurité qui se vit actuellement dans ce territoire de walikale ne favorise pas du tout l’élevage. « La plupart des bétails qui existaient et ou qui peuvent exister sont tués ou simplement pris par les militaires hutu rwandais (FDLR) Forces démocratiques pour la libération du Rwanda ou encore par les milices Mai Mai vivant dans la région de Walikale ». Nous informe un activiste de droit de l’homme à Walikale qui n’ a pas voulu nous donner son identité . « tous cela décourage la population a pratiqué l’élevage » .
Face à cette situation d’exploitation illicite mais aussi le braconnage à grande échelle dans les forets autours de Walikale l’on déplore un manque d’encadrement sur le plan de conservation de la Nature et le risque de contamination de la population vivant dans cette région par certaines maladies. « Nous avons toujours peur des risques de contaminations de la population. Elle ramasse des animaux qui sont mort peut être avec des maladies telles que l’ EBOLA et bien d’autres, ceci peut être à la base d’une grande propagation des maladies déplore le Docteur Arthur Kalonji.
Cette zone de Walikale n’étant pas un Parc des nombreuses organisations de conservation de la nature qui travaillent dans ce domaine devrait renforcer la sensibilisation afin que la population soit informée sur la nécessité de protéger cette foret mais aussi les différentes espèces qu’on y retrouve.
Rappelons que la foret de walikale est l’une de plus grande foret de la république démocratique du Congo. « Cette foret joue un role fondamentale dans le cadre du changement climatique, nous devons placer beaucoup d’attention sur elle en amenant la population aussi à la protection de cette foret car elle joue un rôle tres important dans la régulation du climat en RDC mais aussi dans le monde ». conclut Arthur Kalonji de L’ICCN. Mais comment protéger ces forets alors que la pauvreté envahi la population vivant dans et autours de cette foret ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s